Brasserie Lebbe
brasseur Brasserie Lebbe

Brasserie Lebbe

Populaire
 
0.0 (0)
1861   0   3   0   0   0
lolo    27 août 2013  
 
Write Review
Brasserie Lebbe

coordonnées

Pays
Adresse
1 chemin Mondégourat - Village 65700 Villefranque

Info sur la brasserie

Bieres de la brasserie

Contact

N° de téléphone
05 62 96 47 27
e_mail
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
C'est l'histoire d'un mec… qui est né en Belgique. Dont les parents sont venus s'installer à Tarbes. Qui a grandi à Sarrouilles, passé son bac à Théo et qui rêvait de devenir agriculteur… parce que son moment de bonheur, dans l'année, c'était l'été et les travaux à la ferme, chez un parent de Vic-en-Bigorre. Bref, c'est l'histoire de Pierre Lebbe, 52 ans, pour qui « le métier semblait inaccessible » mais qui n'en a pas moins passé un BTS agricole et puis qui s'est lancé, grâce à un fermage du côté de Villefranque, en 1981, sur les terres d'Armagnac. Ce qu'il avait choisi pour commencer ? Les chèvres. Comme pas mal à l'époque… « mais l'élevage de chèvres souffrait d'une très mauvaise image, du côté hippie, retour à la terre de types qui venaient prendre les subventions pour s'installer et partaient au bout de deux ans », se souvient-il. Lui est resté. Et mieux, il s'est fait respecter. Parce que ses luzernes en impressionnaient plus d'un, dans ce coin d'argile réputé minable. Et parce que rapidement, il a été reconnu par les fromagers et crémiers, les vrais. Seulement voilà… « 120 chèvres, c'est un esclavage », reconnaît-il aujourd'hui. Lui est donc venue l'envie de diversifier sa production « pour être plus souple, aussi », précise-t-il. Le moment où l'atavisme belge a alors parlé… Un aïeul, qui possédait 300 ha de houblon, un arrière-grand-père et un grand-père brasseurs… ça laisse des traces, forcément. Dans l'histoire familiale comme dans l'envie. Du matériel de brasserie d'occasion était à vendre à la frontière belge ? En 1996, il a racheté. Puis, il s'y est mis. Houblon bio acheté en Allemagne. Orge germé transformé en malt. Il a appris à produire son moût, à le porter à ébullition comme il le fallait avec le houblon et, en 2000, officiellement, à côté des fromages de chèvres, il a ouvert sa brasserie. Laquelle produit désormais environ 10.000 bouteilles par an d'une bière superbe, Amalthée, nom en forme de clin d'œil tant au produit qu'à la chèvre nourricière de Zeus dont l'une des cornes devint corne d'abondance… Une bière qu'il vend aux États-Unis, à San Francisco, notamment mais aussi dans tout le réseau biocoop… et que l'on engagera aussi chacun à aller déguster, avec modération, directement sur place, à 3,50 € la bouteille de 75 cl. Parce qu'elle est bonne, donc. Parce que les fromages ne sont pas laids non plus. Et parce qu'enfin, Pierre Lebbe, c'est aussi une approche de l'agriculture comme o n l'aime, intelligente et respectueuse de l'environnement. Ne pas hésiter donc à lui demander ainsi de vous expliquer comment il recycle les déchets de sa production et comment, grâce la méthanisation du fumier de ses chèvres, il sort de l'économie « pétrole » pour être énergétiquement autonome sur son exploitation. Un système qu'il a été le premier à mettre en place en France et qui vient d'être copié au Québec. Un autre monde est possible ? Oui. Et ce qui est sympa chez Pierre Lebbe, c'est qu'il marche et qu'on trinque en le regardant réussir.

Map

Inverser départ/arrivée

Avis des utilisateurs

Il n'y a pas d'avis d'utilisateur pour cet article.
Already have an account? or Create an account